21 janvier 2010

Publications américaines (Notes de lectures)

«Les rêves de mon père » de Barack Obama»

Dans «Les rêves de mon père», Barack Obama raconte son exceptionnel parcours. Celui d’un homme charismatique qui, le 4 novembre 2008, remporte l’élection présidentielle. Il incarne, désormais, depuis sa prise de fonctions le 20 janvier 2009 devant près de 2.000.000 de personnes, l’espoir et le renouveau pour des millions d’Américains.

Obama raconte, avec franchise et sincérité, le fil de ses souvenirs. Des plages de Hawaii, où il vit avec sa mère blanche américaine, à Djakarta où il passe une partie de son enfance, des bancs de la prestigieuse université Columbia. Sectionné en 17 parties, cet ouvrage étale l’itinéraire de l’actuel occupant de la Maison Blanche. Quels ont été ses interrogations, ses victoires et ses défaites ? Près de dix ans après la première parution, la seconde entreprise d’écriture de cet ouvrage est encouragée par son éditeur. L’ancien sénateur de l’Illinois est parti d’une hypothèse simple, s’étant convaincu que l’histoire de sa propre famille et le récit de ses efforts pouvaient illustrer la séparation raciale qui a caractérisé l’histoire américaine, l’état fluctuant de l’identité et du choc des cultures : présenter la lutte en miniature. La lutte entre des mondes d’opulence et des mondes de pauvreté,  entre les anciens et les modernes, entre ceux qui acceptent notre diversité et son foisonnement, ses heurts, ses frictions, tout en mettant en exergue l’ensemble des valeurs qui nous unissent...

Barack serait peut-être le premier des présidents des Etats-Unis qui ait compris la misère en ces termes: «Je connais, je les ai vus, le désespoir et le désordre qui sont le quotidien des laissés-pour-compte, avec leurs conséquences désastreuses sur les enfants de la rue de Djakarta ou de Nairobi, comparables en bien des points à celles qui affectent les enfants du South Side de Chicago. Je sais, dit-il, combien est tenue pour eux la frontière entre l’humiliation et la fureur dévastatrice ; avec quelle facilité ils glissent dans la violence et le désespoir ; la réponse des puissants à ce désordre – qui alternent l’indifférence complaisante avec l’usage de la force aveugle, l’alourdissement constant des peines de prison et l’utilisation d’un matériel militaire plus sophistiqué dès que ledit désordre déborde des limites tolérées – est inadaptée.

Plus intéressant, il reconnaît que «le durcissement des attitudes, l’expansion du fondamentalisme et du communautarisme nous menacent tous». Ce débat qui était plus intérieur et plus intime pour comprendre cette lutte, Obama l’érige en débat public auquel il s’engage professionnellement. Sûrement, ce débat influencera nos vies pour de nombreuses années, nous avise-t-il.

Barack OBAMA, Les rêves de mon père, Nouveaux Horizons, Paris, 2008, 453 p. Traduit de l’anglais (USA) par Danièle Darneau

Alain Ngulungu

Posté par Politicongo à 11:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Publications américaines (Notes de lectures)

Nouveau commentaire